Emailing : pourquoi il est essentiel de se faire relire par un correcteur

L’emailing est un levier marketing toujours aussi important, quoi qu’on en dise. Bien utilisé, il peut être source de trafic et peut contribuer au développement et à la notoriété d’une entreprise. Par contre, s’il est truffé de fautes d’orthographe, cela peut très vite écorner l’image de marque de la société à l’origine de ce courriel.

Tout le monde peut se tromper

Nul n’est à l’abri de faire une faute d’orthographe ou de frappe, et je suis le premier à en faire quand je ne suis plus dans un cadre strictement professionnel comme ici, car j’ai souvent la flegme de me relire. (on ne peut pas avoir toutes les qualités !)

En revanche, dès qu’il s’agit de communiquer ou d’optimiser le contenu rédactionnel de l’un de mes clients, là, bien évidemment, je n’ai pas droit à l’erreur car à la moindre coquille dans un texte, aussi petite soit-elle, c’est le sérieux et l’image de marque de l’entreprise qui m’a fait confiance qui est écornée.
C’est d’autant plus vrai dans les secteurs d’activité tels que la finance, le e-commerce ou l’immobilier par exemple.

Si les entreprises déjà bien installées l’ont compris depuis belle lurette, ce n’est pas toujours le cas des start-up qui font bien souvent cette erreur de jeunesse de vouloir économiser une poignée d’euros en se passant des services d’un professionnel de l’écriture ou de la correction.
Quand il y a quelqu’un de calé en français dans la boîte, pas de problème. Dans le cas contraire, cela peut se révéler être un désastre.

Correcteur de fautes et emailing

Bien évidemment, si j’écris ce billet, c’est parce qu’aujourd’hui, une jeune entreprise (que je nommerai Patatra pour rester discret) dans le très sérieux domaine du crowdfunding et plus précisément du prêt participatif, a procédé à l’envoi d’un email pour informer de l’ouverture de son site.
Première erreur, une malheureuse faute de frappe dans le titre composé de seulement 6 mots fait que celui-ci qui aurait dû être « Patatra : notre site est officiellement lancé » devient « Patatra : votre site est officiellement lancé ». Du coup, je ne comprends pas trop et j’ouvre le mail. La société Patatra y vante ses services et fait par la même occasion deux bonnes grosses fautes au bout de 28 mots seulement, plus une petite dernière en bas de l’email, histoire que l’on n’oublie pas que s’ils savent manier notre argent, il n’en est pas de même de la langue de Molière.

Bien évidemment, un total de 4 fautes dans un courriel très court, c’est beaucoup, beaucoup trop. Alors, s’ils gèrent mon argent aussi bien qu’ils me vantent leur produit financier, cela promet quelques déconvenues.

Pourtant, en faisant appel à n’importe quel rédacteur / correcteur (de préférence moi évidemment), cela n’aurait pas coûté plus de 10 euros et cela aurait évité d’égratigner leur crédibilité à un moment où ils doivent justement faire leurs preuves et démontrer qu’ils ont quelque chose en plus que ceux qui sont déjà en place depuis quelques temps.

Vous avez aimez cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *