3000 entreprises et associations séduites par le .bzh

Alors que le .bzh a un coût très largement supérieur à celui de bien d’autres extensions, l’extension bretonne a tout de même séduit de 3000 professionnels et associations. Pourquoi cette différence de prix ? Quel intérêt de prendre un .bzh ?

Des coûts fixes importants

8 jours après avoir été lancé auprès du grand public, ce sont pratiquement 3000 noms de domaine en .bzh qui ont été enregistrés.
Un très bon démarrage alors que le coût de cette extension géolocalisée peut paraître exorbitant face à un .com dont le tarif tourne autour de 6 à 7 €. Même le .paris qui a été lancé à peu près à la même période est 10 euros moins cher.

bzh

Cette différence s’explique facilement par le nombre de .bzh qui devraient trouver preneurs chaque année. Celui-ci est estimé à 10 000, ce qui est bien loin des millions de .com qui sont commercialisés durant le même laps de temps.
Et pourtant, il existe un certain nombre de frais fixes importants, en particulier ceux qui sont à régler à l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (Icann) et à l’ Association française pour le nommage Internet en coopération (Afnic). A cela, il faut ajouter les frais liés à la promotion. Ces coûts impactent donc lourdement le prix final.

Quel intérêt ?

A près de 50 euros HT le nom de domaine, on peut se demander à juste titre quel intérêt il y a d’en réserver.
Si ce sont principalement des sociétés ou des collectivités bretonnes qui en ont fait l’acquisition, ce n’est évidemment pas un hasard. En effet, cette extension est un véritable outil de communication et de marketing puisqu’il permet d’indiquer à l’internaute dans quelle région est située la collectivité, l’association ou l’entreprise, et ceci, avant même d’être allé sur le site.

Le point bzh contribue également à renforcer l’identité même de l’entreprise ou du groupe. Ainsi, un producteur de cola tel que breizhcola.fr qui revendique fièrement son côté breton pourrait enfoncer le clou en exploitant breizhcola.bzh et en affirmant un peu plus son caractère breton. C’est d’ailleurs ce qu’on très rapidement fait des communes telles que Vannes et Quimper.

L’intérêt est également tout trouvé dans bien des secteurs d’activités comme le tourisme, ceci expliquant peut-être cela.

Bien évidemment, le fait d’opter pour une extension telle que celle-ci, c’est avant tout affirmer son attachement à la Bretagne et à sa culture.

Un bonus seo ?

En terme de référencement naturel, on peut espérer que les .bzh ressortiront plus facilement dans les moteurs de recherche et bénéficieront ainsi d’un bonus seo dans les moteurs de recherche (et tout particulièrement dans Google) au même titre qu’une extension géographique liée plus largement à un pays.

C’est d’ailleurs le cas pour le .cat qui représente le Pays Catalan. Première extension régionale en 2006, elle bénéficie actuellement d’une reconnaissance de la part de Google qui privilégie dans ses résultats naturels les sites en .cat pour les requêtes liées à cette région.

Toutefois, pour parvenir à un tel résultat pour l’extension bretonne, il faudra du temps et surtout que la vente des .bzh se poursuive au même rythme.

Vous avez aimez cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *